Le dur métier de maman

mamanparfaite

Ce qu’il y a de plus dur dans le métier de maman, à mon avis, ce n’est ni les nuits trop courtes, ni le ménage, ni les repas à faire ou tout autre défi d’organisation mais plutôt la culpabilité et la remise en question permanente.

Ce matin,  par exemple, j’ai amené mon fils à la maternelle. Une fois dans la salle, je lui fais un bisou « en vitesse » et lui dit : « à toute à l’heure » avant de filer en douce… pourquoi ça ? parce que si je « m’attarde » trop, il se cache sous mon manteau (il faudra que je songe à m’acheter une veste) et ne veut plus en ressortir. Commence alors un très long dialogue entre lui, moi et sa maîtresse jusqu’au moment où il daigne me laisser partir (avec la boule au ventre de le laisser « tout seul » et comble de tout, en le laissant les larmes au bord des yeux comme si je l’abandonnais à jamais…).

Que fais-je faux ? Devrais-je être plus ferme ? Suis-je partie trop vite ? Est-il heureux maintenant ?

Aujourd’hui c’était l’école, demain ça sera le repas qu’il ne veut pas manger ou le fait qu’il ne veuille pas aller se coucher… Toutes ces discussions/querelles/négociations permanentes font partie de ma vie de maman et me rendent parfois coupable de n’avoir pas su faire mieux.

{ 1 comment… add one }

  • Bettina L. 28/01/2013, 09:59

    J’aime cet article et m’y reconnaît. Ce qui me dérange c’est le fait de parler du “métier de maman”. Etre maman ce n’est pas un métier… c’est pour la vie..

    Reply
Cancel reply

Leave a Comment

Next post:

Previous post: